Contact par mail

| 0 Commentaires | 0 Trackbacks

Les embauches de Flesh

| 0 Commentaires | 0 Trackbacks
 Partie III - LOcéan Indien: Chapitre 27

Flesh a embauché. Un type comme Flesch sortant d'une grande école de commerce et d'ingénieur avait sûrement son idée et des ressources, me dis-je. Ces trois embauches constituaient une augmentation des charges de près de 800 000 F par an. Il avait pris la manoeuvre. Il n'était pas question pour Claudine et mi de recruter qui que ce soit avec les problèmes de trésorerie que nous avions. Je savais aussi qu'il me fallait au moins un an pour former un débutant à la vente, un technicien aux images. Je n'avais pas cette disponibilité.

Flesch embaucha le technicien, Gilles Siméon, que nous employions par intérim pour ne pas charger la barque. Gilles était un bon technicien qui ne comptait pas ses heures. Trop blond, cheveu longs et filasses, maigre de façon maladive, timide, au fond de ses yeux marron clair brillait une agressivité et une lueur d'intelligence. Encore un de ces types qu'on avait massacré pendant l'enfance. Combien de temps allait-il mettre avant de comprendre le truc et nous voler, comme tout bon technicien de base?

Flesch embaucha Line Jomphe, une jolie• petite Canadienne qui avait eu  l'idée de nous envoyer une candidature spontanée pour un poste de commercial. Nous pensions refuser. Malgré sa qualification de manipulatrice en radiologie qui lui donnait toutes les compétences nécessaires, ses yeux verts, sa jolie figure, ses jambes superbes.

Mais Flesch embaucha surtout Lydie Ross. J'étais bien sûr, contre. Ross appliquait une des règles de la Coupe de l'América: l'essentiel pour gagner n'est pas d'être le plus rapide, mais de contrôler l'autre. Je savais comment nous venions de mettre au placard ses amis, j'avais vécu avec elle six mois, et avais une idée sur la mission qu'elle avait chez nous.

Ecologistes de terrain

| 0 Commentaires | 0 Trackbacks

Comment j'ai écrit le Tango remis aux flics

| 0 Commentaires | 0 Trackbacks
Ce CHAPITRE SUR LA TOILE  sera mise à jour et complétée dans les semaines et les trois mois à venir. Merci de bien vouloir nous en excuser.

Si j'ai trois pièces de preuves en ma possession :
un faux à signer,
un pacte de corruption,
le relevé de la remontée des comptes par l'actionnaire banquier.
Je les trempe dans mes souvenirs, et j'écris une phrase la plus compacte possible, comme:
Le banquier me tendit les faux à signer. Je les pris, signai et ils signèrent le pacte de corruption.

Panache IV

| 0 Commentaires | 0 Trackbacks
J'ai reçu l'article de Sea Technology dans l'heure suivante, aussi incroyable que le fax de Line me prouvant la collusion entre Lequeux et les Samuzeau.

C'est un navire, attrapé par le cul.
Un navire coulé par 360 mètres de fond, prés de Stuart Island au Canada. . . . a French build luxury yacht, the Centurion 47 Panache IV. Le même que mon navire. Il y en a une soixantaine dans le monde, je l'ai déja dit, et la probabilité que le même coule dans une fosse de plus de trois cents mêtres de fond et soit remonté est extraordinaire. Extraordinaire aussi qu'on ait mis la main sur l'article. Le rov a identifié le navire avec une image du tableau arrière,où l'on peut lire le nom Panache IV. Le navire a coulé par calme plat, en plein dans cette fosse. Bien sûr, c'est une escroquerie à l'assurance. Les Canadiens avaient attrapé le navire par la peau des fesses, grâce à un grappin guidé par la caméra du rov, et la photo le montrait là, hors de l'eau, comme je l'avais mille fois imaginé. Non seulement je considère cette histoire comme un signe, mais on a la ferme intention de rattraper le mien de la même façon. Pour attraper le navire, par sa mèche de safran, on mettra des petits moteurs sur les trois pattes du gros hameçon de trois mètres de haut, pour le diriger au centimètre prés depuis la surface.
« Faut qu'on trouve un bateau Jean Louis. Vite.
-- Par la peau du cul, me dit le Docteur Jones
-- Par la peau du cul, je lui réponds, tout comme à mon tribunal. »

L'hôtel particulier de Montpellier

| 0 Commentaires | 0 Trackbacks

Gaudino et les tribunaux de commerce

| 0 Commentaires | 0 Trackbacks

Les experts maritimes

| 0 Commentaires | 0 Trackbacks

Hitachi 410 de Neyrac

| 0 Commentaires | 0 Trackbacks
[Avertissement] : Les chapitres de compléments sur la toile ne sont souvent pas finalisés.  Voire même pas commencé.
J'ai choisi de les laisser sur la toile dans l'état d'avancement d'un manuscrit,  qui peut parfois être totalement mauvais, se chercher, se voire supprimé définitivement. Il n'en restera sur la toile que les restes, comme ceux des repas de l'araignée, comme l'araignée elle même et puis enfin la toile terne inutile.

Bio Medical International Supply

| 0 Commentaires | 0 Trackbacks
[Avertissement] : Les chapitres de compléments sur la toile ne sont souvent pas finalisés.  Voire même pas commencé.
J'ai choisi de les laisser sur la toile dans l'état d'avancement d'un manuscrit,  qui peut parfois être totalement mauvais, se chercher, se voire supprimé définitivement. Il n'en restera sur la toile que les restes, comme ceux des repas de l'araignée, comme l'araignée elle même et puis enfin la toile terne inutile.