Archives août 2008

Navigations sans cartes

| 0 Commentaires | 0 Trackbacks
À peine la mise à l'eau effectuée,
le magnum de champagne gisant au fond du cokpit,
à peine les trente copains,
les uns sur les autres,
les une sur les uns,
avaient ils quittés le bord,
à peine la lune avait elle mis sa pointe nouvelle sur l'horizon,
que, sans un mot,  je larguais  les deux fines amarres qui retenaient la coque au quai.

Sans moteur, il s'est éloignée du quai.
Sans un mot  les voiles furent tout de suite envoyées.
Magie d'un tout petit navire.
On est parti la nuit, sans cartes, sans vivres, pour une semaine espagnole le long des Pyrénées qui s'engouffrent leurs pieds la mer,
dont les chevilles sont deux caps, Bear - cap de l'ours - et le dur, le Creus.


Une année plus tard, muni de cartes marines à jour, nous avons repris le même chemin.
Trouvé la vraie crique de Ligatt qui hébergerai tant de nos réveillons.
Nous avions passé jadis une semaine dans un endroit qui n'était pas celui que nous pensions être.
Qu'importe.

Avec les six mètres de notre \textsc{Etap 22}, on ne pouvait se mettre debout.
J'étudiais, sur la couchette avant,
les jambes repliées sous moi par manque de hauteur sous barrots,
les bases de données qui me serviraient pour mettre en place le contrôle de notre voilure,
une base de données qui croisait à la fois le métier et la finance\websophie{2007/09/base-de-donnee-materiels-et-fi.html}
{Base de données de gestion du parc et des encours - marché.}.
Il me faudrait un jour un grand navire, que l'on ne quitterai plus,
qui serait notre maison, mon bureau, ma peau.

À propos de cette archive

Cette page est une archive des notes de août 2008 listées de la plus récente à la plus ancienne.

mai 2008 est l'archive précédente.

décembre 2008 est l'archive suivante.

Retrouvez le contenu récent sur l'index principal ou allez dans les archives pour retrouver tout le contenu.