Panache IV

| 0 Commentaires | 0 Trackbacks
J'ai reçu l'article de Sea Technology dans l'heure suivante, aussi incroyable que le fax de Line me prouvant la collusion entre Lequeux et les Samuzeau.

C'est un navire, attrapé par le cul.
Un navire coulé par 360 mètres de fond, prés de Stuart Island au Canada. . . . a French build luxury yacht, the Centurion 47 Panache IV. Le même que mon navire. Il y en a une soixantaine dans le monde, je l'ai déja dit, et la probabilité que le même coule dans une fosse de plus de trois cents mêtres de fond et soit remonté est extraordinaire. Extraordinaire aussi qu'on ait mis la main sur l'article. Le rov a identifié le navire avec une image du tableau arrière,où l'on peut lire le nom Panache IV. Le navire a coulé par calme plat, en plein dans cette fosse. Bien sûr, c'est une escroquerie à l'assurance. Les Canadiens avaient attrapé le navire par la peau des fesses, grâce à un grappin guidé par la caméra du rov, et la photo le montrait là, hors de l'eau, comme je l'avais mille fois imaginé. Non seulement je considère cette histoire comme un signe, mais on a la ferme intention de rattraper le mien de la même façon. Pour attraper le navire, par sa mèche de safran, on mettra des petits moteurs sur les trois pattes du gros hameçon de trois mètres de haut, pour le diriger au centimètre prés depuis la surface.
« Faut qu'on trouve un bateau Jean Louis. Vite.
-- Par la peau du cul, me dit le Docteur Jones
-- Par la peau du cul, je lui réponds, tout comme à mon tribunal. »

Aucun Trackback

URL de Trackback : http://www.tango-crocodiles.com/cgi-bin/mttangocrocodilescom-5.04/mt-tb.cgi/141

Laisser un commentaire

À propos de cette note

Cette page contient une unique note de Alain Xicluna publiée le 23 janvier 2009 16h25.

L'hôtel particulier de Montpellier est la note précédente de ce blog.

Comment j'ai écrit le Tango remis aux flics est la note suivante de ce blog.

Retrouvez le contenu récent sur l'index principal ou allez dans les archives pour retrouver tout le contenu.