Pièces des dossiers

Le récit hypertexte du Tango des crocodiles est relié, dans ses notes de bas de page, aux pièces scannées du dossier. Ceci depuis 1997, et lors de l'audition au pôle financier parisien.

[Extrait d'un pièce]

"Pour des raisons qui seront évoquées ultérieurement, j'ai porté plainte à Paris avec constitution de partie civile,autour des faits décrits dans leur intégralité sur le site internet : HTTP://WWW.TANGO-CROCODILE.COM. [...] 170 pièces sont jointes sur ce site. Cette méthode est particulièrement efficace en matière de délinquance économique et financière et permet une instruction rapide. Je me tiens à la disposition du juge d'instruction parisien, et je suis prêt à fournir le matériel nécessaire à la lecture des C.D.- Le Parquet de Paris ayant déjà ouvert 8 informations judiciaires autour de faits similaires concernant les Tribunaux de commerce, l'affaire concernée rentre dans ce cadre."

[Extrait du Tango : le pôle]

" Mais la table est petite, et me voila vite face à des problèmes techniques. Pas de bugs dans les bases de données que j'ai mis en ligne, pas de rupture dans le serveur. Mais là des papiers mélangés qui tombent, de gauche, de droite, et la juge d'instruction de me demander des dates précises pour chacune de mes assertions, avant de dicter à la greffière, dans ce système archaïque et inefficace. Comment connaîtrais-je toutes les dates par coeur ? Je pense à ma galette de po- lymères et à ses arcs en ciel de quelques grammes dans lequel tout figure, à ma base de données disponible sur le Net, là, maintenant, tout de suite, à la soi-disant oeuvre littéraire, document, mémoire, qu'il suffit de consulter pour comprendre le niveau de corruption et de réseaux affairistes de tout cela.
« Il y a une base de données disponible sur le Net, je dis. Vous possédez un CD Rom de la première plainte. Tout y est [...]
-- Ce n'est pas ce que je vous demande, dit-elle en secouant son poignet aurifié.
-- Vous pouvez y accéder, depuis ici. Y trouver les faits, les dates exactes, les pièces de preuves, tout ce que vous me demandez.
-- Je ne comprends rien. Répondez à mes questions c'est tout ce que je vous demande. »
Elle se tourne vers la greffière et dicte [...]"